Logo de l'excursion

Partager cette information :

La thérapie par la kétamine au Canada : Accès légal, avantages et nouveaux traitements psychédéliques

2 juin 2024

La kétamine, une molécule appartenant à la classe des arylcyclohexylamines, a connu une évolution remarquable depuis sa synthèse initiale en 1962 par le professeur Calvin Stevens. Troisième itération d'une série de composés, la kétamine s'est distinguée en devenant un anesthésique sûr et efficace, connu pour sa capacité unique à déconnecter la partie pensante du cerveau de la partie sensible. Cette caractéristique, connue sous le nom de dissociation, explique pourquoi la kétamine a été qualifiée d'anesthésique dissociatif.

Utilisation anesthésique et profil de sécurité de la kétamine

Depuis plus de cinq décennies, la kétamine est une pierre angulaire de l'anesthésiologie. Son profil de sécurité est exceptionnel, principalement parce qu'elle n'a pas d'impact significatif sur la respiration ou la fonction cardiovasculaire. Elle est donc particulièrement utile dans les situations où le maintien de ces fonctions est crucial. Initialement approuvée pour un usage anesthésique, la kétamine est aujourd'hui un médicament générique, ce qui signifie que ses brevets originaux ont expiré, réduisant ainsi l'intérêt financier pour les sociétés pharmaceutiques de chercher à obtenir de nouvelles approbations réglementaires pour d'autres usages.

Élargir les horizons de la médecine moderne : La kétamine pour la santé mentale et le traitement de la douleur chronique

Au cours des deux dernières décennies, le champ d'application de la kétamine s'est considérablement élargi. Des doses faibles, inférieures à l'anesthésie, se sont révélées efficaces pour traiter divers troubles mentaux, notamment la dépression résistante au traitement, le syndrome de stress post-traumatique et la douleur chronique. La recherche indique que la kétamine, lorsqu'elle est associée à une psychothérapie, améliore les résultats thérapeutiques et apporte des bénéfices plus durables.

Une étude historique réalisée en 2023 a mis en évidence l'efficacité de la kétamine, démontrant qu'elle est non inférieure à l'électroconvulsivothérapie (ECT) pour le traitement de la dépression résistante, sans les effets secondaires cognitifs associés à l'ECT. Cela positionne la kétamine comme un une alternative puissante pour les patients qui n'ont pas répondu aux traitements traditionnels.

Utilisation autorisée de la kétamine en dehors de l'étiquetage au Canada

Au Canada, la kétamine n'est officiellement approuvée que pour un usage anesthésique. Son utilisation pour les traitements de santé mentale est considérée comme "non conforme à l'étiquetage". Malgré l'absence d'approbation officielle pour ces utilisations, les essais cliniques ont constamment démontré l'efficacité de la kétamine dans le domaine de la santé mentale et de la gestion de la douleur chronique. Cette lacune dans l'approbation réglementaire est en grande partie due à l'expiration des brevets, qui diminue l'incitation commerciale pour les sociétés pharmaceutiques à investir dans les soumissions réglementaires nécessaires.

Voies d'administration et biodisponibilité de la kétamine

La kétamine peut être administrée de différentes manières, chacune affectant sa biodisponibilité, c'est-à-dire la quantité de médicament atteignant la circulation sanguine. Les voies d'administration sont les suivantes :

  • Intraveineuse (IV)
  • Intramusculaire (IM)
  • Sous-cutanée
  • Intranasal
  • Sublingual
  • Oral

L'administration intraveineuse offre la biodisponibilité la plus élevée, tandis que l'administration orale en offre le moins. Selon la juridiction canadienne, certaines voies d'administration, comme l'administration intraveineuse, peuvent nécessiter des autorisations réglementaires spéciales. Cependant, les formulations intranasales ou sublinguales peuvent avoir des effets thérapeutiques similaires, en induisant un état dissociatif léger et en améliorant les résultats en matière de santé mentale.

La kétamine en tant que médicament de traitement psychédélique au Canada

Les effets rapides et puissants de la kétamine sur la santé mentale ont conduit les chercheurs à la classer dans la catégorie des médicaments psychédéliques. C'est le seul psychédélique disponible légalement qui doit être prescrit par un professionnel de la santé. Les cliniques telles que Field Trip Health intègrent la kétamine à la psychothérapie afin de maximiser son potentiel thérapeutique. Malgré l'absence de couverture par les régimes d'assurance maladie provinciaux tels que l'OHIP en Ontario et le MSP en Colombie-Britannique, de nombreux régimes d'assurance maladie privés et d'employeurs au Canada incluent les traitements liés à la kétamine.

Accès légal et avantages de la thérapie à la kétamine

La kétamine est légalement accessible et utilisée au Canada pour des traitements anesthésiques et des traitements de santé mentale non indiqués sur l'étiquette. Des clients de tout le pays bénéficient quotidiennement d'une psychothérapie assistée par la kétamine. En revanche, des substances comme la MDMA et la psilocybine ne sont disponibles que pour des raisons humanitaires dans le cadre du Programme d'accès spécial (PAS) de Santé Canada. Le PAS permet aux prestataires de soins de santé de demander l'accès à des médicaments non encore approuvés au Canada pour des patients souffrant de maladies graves ou mettant leur vie en danger. Cependant, la procédure de demande peut être longue, et il faut souvent plusieurs mois pour obtenir l'approbation du gouvernement.

La thérapie à la kétamine est également plus rentable et les séances sont plus courtes que celles des autres psychédéliques, ce qui la rend optimale pour une utilisation clinique. Cette accessibilité et cette efficacité font de la kétamine une option attrayante pour ceux qui recherchent des traitements alternatifs pour les troubles mentaux.

Thérapie assistée par la kétamine et couverture d'assurance

Au Canada, de nombreux régimes d'assurance privés couvrent les traitements liés à la kétamine, en particulier lorsqu'ils sont associés à une psychothérapie. Les vétérans peuvent bénéficier de traitements à la kétamine pour la dépression, ce qui témoigne de l'importance des problèmes de santé mentale auxquels cette population est confrontée. Pour les psychothérapies assistées par les psychédéliques, environ 50% des coûts sont associés à la composante psychothérapie, qui est souvent admissible à l'assurance dans la plupart des régimes d'avantages sociaux. Cela rend ces thérapies plus accessibles à un plus grand nombre de patients.

L'histoire de l'Esketamine Spravato

Dans une tentative de monétiser un médicament déjà générique, Janssen Pharmaceuticals, Inc. a divisé la molécule de kétamine en ses deux énantiomères, la R-cétamine et la S-cétamine, et a breveté l'eskétamine (S-cétamine). Commercialisée sous le nom de Spravato, l'eskétamine a été présentée comme un nouveau traitement de la dépression. Cependant, cet effort n'a pas réussi à s'imposer au Canada et ailleurs. De nombreux essais cliniques ont montré que la kétamine racémique générique (un mélange de R-cétamine et de S-cétamine) est plus efficace pour traiter les troubles mentaux tels que la dépression que son homologue à demi-molécule, l'eskétamine. Par conséquent, le Spravato n'a pas été adopté à grande échelle et la kétamine générique reste le choix préféré de nombreux cliniciens.

Autres psychédéliques et santé mentale : MDMA, Psilocybine et LSD

La kétamine n'est pas le seul psychédélique à faire l'objet d'une attention particulière pour son potentiel thérapeutique. D'autres substances, telles que la MDMA, la psilocybine et le LSD, font également l'objet de recherches et sont utilisées en milieu clinique dans des conditions contrôlées :

MDMA :

Connue pour ses effets empathogènes, la MDMA fait actuellement l'objet d'essais cliniques de phase 3 pour le traitement du syndrome de stress post-traumatique. La FDA lui a accordé le statut de "Breakthrough Therapy Designation", ce qui indique qu'elle est susceptible d'apporter des améliorations significatives par rapport aux traitements existants.

Psilocybine :

Composé actif des champignons magiques, la psilocybine est étudiée pour son efficacité dans le traitement de la dépression, de l'anxiété et de la détresse en fin de vie. Les premiers essais ont donné des résultats prometteurs, ce qui lui a valu d'être désignée par la FDA comme une thérapie révolutionnaire (Breakthrough Therapy).

LSD :

Les recherches sur le LSD pour la santé mentale sont moins avancées mais se poursuivent. Des études suggèrent des bénéfices potentiels pour l'anxiété, la dépression et la dépendance, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour comprendre pleinement son potentiel thérapeutique.

Conclusion

Le parcours de la kétamine, qui est passée du statut d'anesthésique à celui d'outil puissant pour le traitement de la santé mentale et de la douleur chronique, souligne sa polyvalence et son potentiel thérapeutique. Au fur et à mesure que la recherche évolue, le rôle de la kétamine dans la médecine est susceptible de s'étendre, offrant de nouveaux espoirs aux patients souffrant de troubles mentaux difficiles. Les réflexions du Dr Mario Nucci donnent un aperçu complet du passé, du présent et de l'avenir prometteur de la kétamine au Canada.

Pour ceux qui envisagent de suivre un traitement à la kétamine, la consultation d'un professionnel de la santé et l'exploration de cliniques réputées comme Field Trip Health Canada peuvent fournir des conseils et un soutien précieux pour naviguer dans cette option de traitement innovante.

En tant que leaders dans ce domaine, nous nous engageons à rester à la pointe de cette industrie qui évolue rapidement. Cet article sera régulièrement mis à jour pour refléter les dernières avancées et les changements réglementaires dans le domaine de la médecine psychédélique.

Laissez nos infirmières ou nos professionnels certifiés répondre à vos questions. Envoyez-nous un message ici.